« Un homme sage est celui qui a les intestins propres. » Boudhha.

Hydrothérapie du colon : pour qui ?

L’intestin est certainement dans notre vie moderne l’organe le plus intoxiné.

Soigner et régénérer l’intestin est un incontournable pour assurer une santé globale.

Tous les jours, pollution, stress, mauvaise alimentation contribuent à l’inflammation de votre côlon et votre corps subit une intoxication progressive. L’encrassement du côlon peut provoquer divers désordres des systèmes digestif, nerveux, urinaire, respiratoire, cutané.

Il peut occasionner des inconforts tels que maux de tête, douleurs articulaires, problèmes de peau, insomnies… Pour remédier à ces désordres, l’irrigation du côlon vous apporte une solution en éliminant les déchets, résidus, parasites et toxines qui vous encombrent.

Fonctions du côlon

Le gros intestin a plusieurs fonctions méconnues. Non seulement il participe à l’hydratation de l’organisme et à l’élimination des déchets, mais il contient aussi la flore intestinale (bactéries) qui travaille dans un écosystème. Cette flore a un rôle de défense et détruit les germes pathologiques.

Lorsqu’il y a rupture d’équilibre de la flore et de l’écosystème intestinal, le côlon surchargé renvoie les toxines dans le sang, au foie et aux autres organes (poumons, peau, organes génitaux…) pour tenter de les éliminer.

Le colon est un carrefour d’échanges, il absorbe l’eau et les sels minéraux, produit et digère certaines vitamines (B12 et K) grâce à la flore, évacue les déchets hormonaux contenus dans le sang et la lymphe, défend le corps contre les toxines et les germes nocifs et produit aussi pour une part la sérotonine (neuro-transmetteur responsable de la régulation de l’humeur).

L’intestin est parfois nommé « le deuxieme cerveau », car il possède un certain nombre de neurones qui envoient des informations perturbantes si celui-ci reste en permanence encrassé. Ainsi, nos humeurs et notre état d’esprit sont très liés au gros intestin : quand on transporte en permanence des déchets putrides partout avec nous, on contribue à un état d’esprit pareillement pollué.

Ventre normal
Ventre normal

UN INTESTIN QUI FONCTIONNE BIEN C’EST COMMENT ?

Dans l’intestin, un foyer infectieux commence toujours à bas bruit et sans vraiment qu’on s’en rende compte : Ainsi c’est facile de repérer ceux qui commencent à transporter « un cloaque putride » bref un colon surchargé, fatigué, encombré.

Pour motiver les gens à faire des cures, André Van Lisebeth avait dessiné et commenté une série de « ventres » que l’on peut observer sur la plage.

Peut-être vous reconnaîtrez-vous ?

Encrassement colon débutant

Encrassement bien installé, enflammé

Un colon surchargé débutant s’installe et le dos s’arrondit
Pour sauvegarder le prestige de l’uniforme, le militaire compense son encrassement du colon débutant en rentrant le ventre et en bombant le torse
Voici un encrassement déjà bien installé, aggravé par une inflammation intestinale.
Un encrassement suspendu dans une sangle abdominale distendue aboutit à cette attitude, dite du canard. Bébé, lui, a des fermentations intestinales : ventre type « gazomètre »…

Sangle abdominale relâchée, ventre mou

L’attitude dite du semeur : ventre mou, accumulation de gaz et de matières
Gazomètre associé à une sangle distendue, c’est l’oeuf
Aggravation du précédent… Si on n’y prend pas garde on aboutit au dernier ->
…un gros gazomètre ( Churchill!)

Quand pratiquer l’irrigation du côlon ?

L’irrigation du côlon est recommandée si vous avez l’un des symptômes suivants :

  • Fatigue fréquente et manque d’énergie
  • Flatulence, gaz et ballonnements
  • Excès de poids
  • Allergies à certaines nourritures
  • Digestion difficile
  • Irritabilité et sautes d’humeur
  • Mauvaise haleine et selles puantes
  • Parasites dans les selles
  • Rhumes fréquents
  • Maux de tête réguliers
  • Constipations chroniques
  • Syndrome du côlon irritable (S.C.I)
  • Ventre distendu
  • Goût prononcé pour certains aliments
  • Problèmes de peau, démangeaisons
  • Goût métallique dans la bouche
  • Hémorroïdes
  • Mycoses (Candida par exemple)

Haut de page

Les bienfaits de l’irrigation du colon

L’irrigation du côlon vous apporte

  • une amélioration de l’état général
  • un amincissement de la taille, voire une perte de poids,
  • une meilleure assimilation des nutriments,
  • une immunité renforcée,
  • un sommeil plus récupérateur,
  • des états inflammatoires et congestifs soulagés,
  • un esprit plus clair et plus serein,
  • une régulation du transit,
  • une amélioration de la digestion et de la paresse intestinale,
  • une amélioration des fonctions rénales et hépatiques,
  • une utilité en cas de cure, diète ou jeûne.

Avant une intervention, l’irrigation du côlon :

– est un outil essentiel pour préparer le côlon en vue d’une sigmoïdoscopie, d’une coloscopie, d’un lavement baryté
– est souhaitable dans la phase préparatoire d’une opération chirurgicale de l’abdomen et en particulier, de l’intestin, afin d’améliorer le champ opératoire

Après une intervention, l’irrigation du côlon :

– permet de diminuer les risques de complications post-opératoires dues à la présence de bactéries dans les lignes de points de suture
– s’emploie chez les patients ayant subi une anesthésie générale, afin de réduire les problèmes de fonctionnement de l’intestin après l’opération

Haut de page

Déroulement d’une séance

Votre séance d’irrigation du côlon

Deux jours avant la séance, prenez des repas légers, sans protéines animales, produits laitiers et gluten (blé, pain, biscuits, viennoiseries) et consommer de préférences des céréales complètes, des légumes et des fruits cuits. Le jour du rendez-vous, mangez légèrement.

Au cours de la séance, vous êtes allongé(e) confortablement sur le dos. L’acheminement de l’eau dans votre côlon se fait avec une canule à usage unique, stérile, introduite dans le rectum. Plusieurs bains successifs sont effectués, de 0,5 à 3 litres, à température et débits préréglés et stables.

Le massage de l’abdomen pratiqué :

  • favorise la détente abdominale
  • facilite le décollage des résidus et leur élimination
  • stimule le péristaltisme

Il n’y a ni odeur, ni désagréments.

A quelle fréquence pratiquer l’irrigation ?

La fréquence des séances est personnalisée selon vos besoins. D’une manière générale, un premier nettoyage se fait en deux à trois séances rapprochées.
Par la suite, vous gardez les bénéfices de l’irrigation avec une à deux séances annuelles d’entretien, à titre d’hygiène et de prévention.

« Faire couler de l’eau dans son côlon, ne présente absolument aucun risque. Le côlon n’est pas stérile et les lavements intestinaux ne perturbent pas plus la flore intestinale que les gargarismes ne perturbent la flore buccale ».
Dr Christian Tal Schaller.

Une consultation en hydrothérapie
dure 1 heure et coûte 80 €

PRENDRE RENDEZ-VOUS